è molto goloso

Pâtisserie – Cuisine – Passions – Voyages – Transmission

Archive pour la catégorie 'Produits de la pêche'

Huîtres spéciales GILLARDEAU

Posté : 24 décembre, 2008 @ 9:22 dans Produits de la pêche, Produits de luxe et festif, Produits et Denrées | 20 commentaires »

gillardeau.gif 

A la fin du XIXe siècle, Henri GILLARDEAU fonde la marque GILLARDEAU pour les huîtres plates de Marennes.

Dans les années quarante, son fils Jean GILLARDEAU entretient avec la même ferveur le savoir-faire transmis par son père.

En 1978, Gérard Gillardeau sélectionne et commercialise des spéciales (huîtres charnues et savoureuses).

Les Spéciales GILLARDEAU  s’imposent sur les meilleurs étals et tables.

hutresspciales.jpg

Les Spéciales GILLARDEAU sont sélectionnées avec le plus grand soin. Elles présentent une forme régulière, une rondeur et une épaisseur particulières. Elles acquièrent un goût inimitable suite aux nombreuses manipulations en parcs et après leur passage en claires.

Elles se caractérisent par leur douceur, leur salinité et leur moelleux.

L’élevage des huîtres commence par la récolte du naissain.

naissain.jpg

Ces jeunes larves d’huîtres se développent sur des collecteurs artificiels (chapelets de coquilles, pieux d’ardoise…) dans les parcs de captage.

Neuf mois plus tard, les jeunes huîtres sont détroquées (séparées du collecteur, et les unes des autres) puis placées en poche dans des parcs d’élevage où elles resteront pendant 3 ans.

Les poches font l’objet de soins particuliers (nettoyage, retournement…).

Pour un meilleur développement elles sont changées de site d’élevage régulièrement.

Spécificité du bassin de Marennes-Oléron, le passage des huîtres en claires.

claires.jpg

C’est pendant leur séjour en claires que les Spéciales GILLARDEAU finalisent leur couleur et leur saveur.

Les Spéciales GILLARDEAU sont pêchées et conditionnées.

bourrichegillardeau.jpg

Les Spéciales GILLARDEAU nécessitent, en quatre ans d’élevage pas moins de 59 manipulations.

assiette.jpg

Le Caviar

Posté : 22 décembre, 2008 @ 10:03 dans Produits de la pêche, Produits de luxe et festif, Produits et Denrées | 2 commentaires »

caviar.jpg

Le caviar est un produit de luxe fabriqué à partir d’oeufs d’esturgeon (poisson migrateur).

La qualité du caviar dépend de l’espèce d’esturgeon qui a donné les oeufs :

  • ¤ le beluga (gros esturgeon) les oeufs sont les plus gros. Caviar le plus cher.

royalbeluga.gif

  • ¤ l’osciètre (ossètre) oeufs de couleur plus claire et plus petit que le beluga.

oscitre.jpg

  • ¤ le sévruga

svruga.jpg

Les caviars d’élevage :

  • - caviar d’Aquitaine

caviargironde.jpg

  • - caviar d’Espagne
  • - d’autres caviars encore plus nobles (blancs…) existent et sont servis pour des occasions prestigieuses à des personnes privilégiées.

Fabrication :

Sa fabrication nécessite jusqu’à 13 opérations :

La poche d’oeufs est extraite du ventre de la femelle, il est tamisé, lavé, égoutté, trié selon la fermeté, la grosseur et la couleur. Il est ensuite salé, séché et conditionné.

grainscaviar.jpg

Origine :

Le caviar provient de la Mer Caspienne (89% de la production), de la Mer Noire et dans divers estuaires de fleuves (Volga, Oural).

En France la Gironde et depuis quelques années l’Espagne produisent un caviar de qualité

Conseils de dégustation :

Servir le caviar dans un récipient en verre sur un lit de glace pilée.

Déguster le caviar à la petite cuillère (en corne, nacre, porcelaine ou cristal) pas d’inox ou d’argent.

Faire rouler les grains entre la langue et le palais puis éclater les oeufs sur le palais.

Accompagner d’un toast, d’un blini, de crème fraîche.

Servir avec un vin blanc sec, un Champagne ou une vodka non parfumée.

caviarservice1.jpg

La Poutargue

Posté : 18 décembre, 2008 @ 6:57 dans Produits de la pêche, Produits de luxe et festif, Produits et Denrées | 1 commentaire »

boutargue.jpg

La Poutargue ou Boutargue (« caviar » de Martigues) sont des oeufs de muge (mulet) salés, séchés et parafinés.

Les oeufs sont séchés dans leurs poches, telles qu’extraites du mulet.

poutargue2.jpg

Les Egyptiens en consommaient, mais ce sont probablement les marins phéniciens qui l’on fait connaître autour de la méditéranée.

L’origine vient du provençal « boutargo » dérivé de l’espagnol « botogra » et de l’arabe « bitarika » dont le sens est « oeufs de poisson salés et séchés ».

En France, c’est la spécialité de la ville de Martigues (Bouches-du-Rhône).

On trouve de la poutargue en Italie (bottarga) en Turquie, Grèce ou Tunisie. Les Japonais en sont également friands (karasumi).

A l’heure actuelle, les mulets sont victimes de la surpêche, ce qui fait de la poutargue un produit de luxe (plus de 200 euros le kg).

La poutargue se consomme à l’apéritif en fines tranches, râpée sur des pâtes…

spaghettipoutargue1.jpg

12345
 

saissacaubergedulacsaint-pi... | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kitchen Circus